Manifeste issu des aspirations collectives pour guider les premiers pas de l’Initiative

Le Manifeste pour l'éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel adopté par acclamation le 28 mai 2015, à l'issue des travaux du Symposium, a donné un retentissement exceptionnel au symposium international de lancement de l'initiative à Cotonou.

Le manifeste est disponible (ci-contre au format PDF) en: 
     Francais Anglais Espagnol Arabe Russe Chinois

Il peut être considéré aujourd'hui comme une boussole pour toute initiative visant la promotion de la paix par le dialogue interreligieux et interculturel en Afrique. Décliné en 25 paragraphes qui balisent le chemin à suivre pour promouvoir la paix en Afrique, ce texte a inventorié les situations et les raisons qui pourraient favoriser les troubles et les remises en cause à l'origine des guerres, en Afrique. Ce sont les frustrations de toutes sortes, la pauvreté, l'absence de perspective pour les jeunes, les injustices en tous genres, la mauvaise gouvernance, etc.

Il a confirmé que le Développement est le nouveau nom de la paix. Son originalité tient au fait qu'il se propose, entre autres stratégies visant le renforcement de la paix, de promouvoir le vivre ensemble des différentes religions, spiritualités et, cultures, à partir des problèmes concrets de développement se posant dans le milieu. Ce document préconise avec insistance l’élaboration et l’application d'une politique nationale de « La poix par le dialogue pour agir ensemble », en concevant, planifiant et gérant des projets de développement impliquant largement les sensibilités religieuses et culturelles à tous les niveaux.

AU NOMBRE DES RECOMMANDATION DU MANIFESTE

  • la mise en place du réseau continental de parlementaires africains y compris les femmes parlementaires pour la paix, par le dialogue interreligieux et interculturel ;
  • la mise en place d'un réseau de femmes africaines pour l'éducation à la paix et au développement par le dialogue interreligieux et interculturel ;
  • la mise en place de Conseils interreligieux composés de femmes, d'hommes et déjeunes à l'échelle de tous les pays du continent et de la diaspora ;
  • l'élaboration et l'application d'une politique nationale de « la paix par le dialogue pour agir ensemble » en concevant et en gérant des projets de développement impliquant largement les sensibilités religieuses et culturelles à tous les niveaux.

Ci-dessous, sont disponibles des versions officielles en différentes langues du Manifeste issu du symposium tenu à Cotonou du 26 au 28 Mai 2015, accompagné de la lettre adressée au Secrétaire général de l’Organisations des Nations Unies par le Représentant permanent du Bénin, L’Ambassadeur Jean Francis R. Zinsou.