Axe Promotion et Suivi du Manifeste du Cinquantenaire

AXE PROMOTION ET SUIVI DU MANIFESTE DU CINQUANTENAIRE

Dans le cadre de la célébration du cinquantenaire des indépendances africaines, un symposium international s'est tenu à Cotonou, du 16 au 20 novembre 2010 sur le thème « L'audace, unique défi pour une Afrique nouvelle ». Cette rencontre internationale qui a connu la participation d'institutions internationales et particulièrement d'institutions régionales africaines a accouché du Manifeste du cinquantenaire. Ce texte fondateur de repère et d'engagement contient des idées novatrices qui fondent l'espoir d'une Afrique nouvelle. Il importe, à l'issue de ce symposium, de maintenir la flamme de l'espérance qu'incarne ce manifeste allumée et de faire en sorte, qu'au fil des ans, les idéaux défendus par ce document, soient progressivement intériorisés par les générations montantes, en vue de la renaissance de l'Afrique. Pour que le Manifeste du cinquantenaire ait effectivement quelques chances d'application effective, il faut qu'il soit connu.

Objectifs de la composante:

C'est ce que se propose de faire le Centre Panafricain de Prospective Sociale, Institut Albert TEVOEDJRE, l'une des chevilles ouvrières de la rencontre, qui a prévu dans son document cadre, un domaine entièrement consacré à la Promotion et au suivi du Manifeste du cinquantenaire des indépendances africaines. Cette composante du document cadre du CPPS IAT permettra de :

  • Numériser et Vulgariser, via le site web du CPPS-IAT, le Manifeste de manière à sensibiliser et à y faire adhérer les populations, notamment les générations montantes ;
  • Appuyer la mise en oeuvre des idéaux défendus par le Manifeste, dont en particulier ceux du document cadre d'actions du CPPS-IAT;
  • Faire périodiquement le point de l'application du Manifeste.

Pour des raisons pratiques, cette composante aura à s'appuyer principalement sur les technologies de l'information et de la communication pour vulgariser le contenu du Manifeste auprès de tous les acteurs concernés au premier chef, notamment les décideurs politiques, les jeunes leaders africains et la société civile.

Cette composante fera aussi subsidiairement recours à des ateliers de réflexion ou de formation dans un pays africain sur des sujets biens précis du Manifeste du cinquantenaire.

 

PROGRAMME 1 : Programme de Renforcement des Capacités et de Communication

Ce programme est détaillé au point 2.7 (Stratégie d'Intervention du CPPS — IAT) et dans le chapitre 3 (Présentation du Programme de Renforcement des Capacités du CPPS — IAT) du Document cadre compte tenu de son caractère transversal pour toutes les activités du CPPS — IAT.

 

PROGRAMME 2: Promotion et Diffusion du Manifeste et des Actes y Afférents

I.- Vulgariser le contenu du Manifeste

Depuis la tenue du symposium et l'adoption du manifeste par l'Union Africaine en Guinée Equatoriale à Malabo, aucune activité n'est venue relayer ces idées contenues dans le Manifeste du cinquantenaire. L'Union Africaine et particulièrement les Nations Unies ont déjà fait l'effort de traduire ce document de référence pour l'Afrique dans les six langues de travail de l'institution. Il s'agira pour le CPPS-IAT de faire connaître à l'opinion africaine et internationale les cinquante points du Manifeste du cinquantenaire et de susciter la réflexion. Pour que ces idéaux puissent connaître un début d'application, il importe que ceux qui sont chargés de les mettre en application les connaissent et soient convaincus de leur utilité. Cet objectif sera atteint grâce à l'utilisation massive des technologies de l'information et de la communication qui passe par :

  • la création du Site web du Manifeste pour susciter des débats enrichissants autour de ce riche patrimoine. Plusieurs activités pourraient être initiées sur ce site dont des forums de discussion, l'utilisation de Facebook, l'utilisation de Twitter, etc.
  • l'organisation des jeunes leaders africains (identifiés par le Président Obama) présents à la rencontre de Cotonou en réseau pour faire connaître le Manifeste, à partir du site web.

2.-          Mise en œuvre des idéaux véhiculés par le Manifeste

Chaque année, ce réseau de jeunes leaders africains et les abonnés du site web du Manifeste, pourraient décider de mettre en œuvre, chacun, à partir de son pays d'origine, quelques idées novatrices contenues dans le Manifeste. Les rapports réguliers de mise en oeuvre pourraient être renvoyés sur le site pour échanges et conseils entre membres du réseau. Ces actions viseraient prioritairement les Ministères chargés du Plan et de la Prospective de la CEDEAO et de la CEMAC, quelques partis politiques africains et des ONG etc.

3.-          Faire le point de l'application du Manifeste périodiquement

Cet objectif pourra être atteint à travers quelques activités qui feront recours aussi bien au site web qu'à des réunions au siège de l'institution ou à tout autre endroit indiqué. Divers réseaux ont oeuvré à la vulgarisation et à la mise en oeuvre des idéaux du Manifeste. Il s'agira d'évaluer la mise en oeuvre, sur une période donnée en identifiant les atouts et les défis afin de faire des propositions ou des recommandations qui permettent de mieux avancer à l'avenir. La périodicité d'une telle rencontre vise à faire le bilan de la mise en oeuvre telle que déterminée par le Conseil d'Administration du CPPS¬IAT.